• Écrivain
  • Œuvres participatives
  • Panier littéraire

Durant près de deux ans, l’écrivain a accompagné des femmes lors d’un atelier d’alphabétisation.

C’est un beau livre, magnifique même. Le papier est épais tout en étant fragile. Alterne textes et gravures. Son titre, Déclaration d’amour et d’anxiété. Un titre qui s’adresse à ces femmes, à celles que Joël Kérouanton a rencontré durant près de deux ans et qui s’efforçaient d’apprendre le français « académique alors que moi j’aime l’argot, les expressions… ». C’était en Picardie, il y a dix ans, il a capté leurs confidences, leurs mémoires. Lui l’écrivain, retenu pour apprendre la langue, l’écriture à ces femmes qui veulent s’intégrer, travailler, gagner de l’argent. 

Retranscrire cette ambiance, le fond, plus que le propos eux-mêmes

C’est un livre sur cette mémoire captée au fil de ces rencontres où il a fallu gagner la confiance de ces femmes, méfiantes à l’idée de parler à un homme au départ. Où il a fallu se faire discret, laisser de côté le carnet et le stylo pour capter une parole, une histoire, des traces d’un parcours pas toujours apaisé. C’est aussi un livre sur ces moments où les femmes se sont approprié cet espace de liberté. Il y a des textes non retouchés à la demande de leurs auteurs avec des fautes qui rendent encore plus fort leurs propos. D’autres, où au contraire, dans un soucis justement de ne pas dévaloriser cette écriture, Joël Kérouanton s’est approprié ces histoires, a réécrit, les a mises en scène. Il évoque cette difficulté, le silence des regards… sa volonté de ne pas trahir, « alors j’ai justementété infidèle, j’ai trouvé mon ton, aiguisé mon regard pour retranscrire cette ambiance, le fond, plus que les propos eux-mêmes ». Ces quinze femmes, étaient aussi curieuses de voir « comment je les percevais ».

Ces textes se parcourent en contemplant les gravures sur bois de Thierry Le Saëc. Un matériau dur à l’image de la vie de certaines de ces femmes. Thierry Le Saëc est aussi l’éditeur de ce livre, imprimé à seulement 20 exemplaires car son prix est de 1000 €. Un exemplaire est visible jusqu’à la fin di mois à la librairie L’Embarcadère. Joël Kérouanton aimerait par la suite éditer un livre plus petit et plus abordable. 

L.H.